F. Molins incarne les principes clés de la communication de crise

F. Molins incarne les principes clés de la communication de crise

François Molins, un porte-parole qui incarne les principes clés de la communication de crise


François Molins, Procureur de la République de Paris, était vendredi dernier invité sur France Inter. Depuis janvier dernier, suite aux différents attentats qui ont eu lieu en 2015, on écoute et on attend avec impatience ses conférences de presse.

Cet homme qui dégage une impression de grand professionnalisme, mais aussi d’humilité et de discrétion, a expliqué lors de son interview sur France Inter pourquoi il avait décidé de prendre la parole. Ce qu’il nous dit évoque les grands principes de la communication de crise.

« Je ne représente que la partie immergée de l’iceberg, derrière moi, il y a toutes les équipes du parquet qui travaillent ».
La communication de crise est en effet, la partie immergée de l’iceberg et elle n’est que le résultat des décisions prises et des actions qui sont menées (recueil d’informations, déploiement du plan d’actions…)

Il explique aussi qu’il a voulu prendre la parole car « il ressentait qu’il y avait un fort besoin d’information, et que la nature ayant horreur du vide, si vous n’exercez pas vos responsabilités, il en est d’autres dont ce n’est pas la mission qui le feront pour vous ».
Il est souvent difficile de prendre la parole, alors que des évènements tragiques viennent de se produire et que l’on est dans la plus grande incertitude. Cependant, une communication factuelle qui remplit son rôle d’information est nécessaire. Et c’est au porte-parole légitime de s’exprimer sur les faits. Si ce n’est pas le cas, en effet, d’autres prendront la parole et donneront une autre version des faits. François Molins dans cette période de crise aigüe a su se positionner comme un référent. Il a joué parfaitement son rôle de porte-parole, permettant aux différentes parties prenantes (journalistes, opinion publique…) d’être informées de manière claire et factuelle, acceptant et clôturant d’office toute tentative de polémique. Il explique aussi parfaitement la distinction qu’il doit faire entre son ressenti au niveau personnel qu’il n’a pas à partager et son rôle de procureur.